Le vélo n’a pas dit son dernier mot !

Nous devons bien avouer que c’était la mort dans l’âme que nous avions renvoyé nos vélos; cependant il fallait bien admettre que nous étions à bout de force après l’Altiplano, après les pluies de la Caraterra Australe et surtout à la perspective des difficultés logistiques et géographiques qui nous attendaient dans les pays suivants qui ne se prêtent pas forcément bien au vélo.

Nous avons fait l’erreur de commencer par le plus dur avec des billets d’avion achetés d’avance dont la flexibilité n’était que théorique. La semaine à la plage à Koh Tao, nous aura permis de digérer la perte de nos billets d’avion liée au renoncement de l’Afrique du Sud pour remettre le « voyage en famille » plus que le « tourisme en famille » au cœur de notre projet. Cette pause était nécessaire, et nous en avons tous bien profité. Nous en touchons maintenant la limite, et parents comme enfants sommes tous enthousiastes à la perspective de reprendre le vélo: nous avons hâte de retrouver ce mode de voyage au rythme lent de nos mollets, qui nous permet de rencontrer les pays que nous traversons.

Nous avons aussi tous un peu peur de ne pas être à la hauteur des exigences du vélo car nous avons été physiquement et mentalement éprouvés par les pistes d’Amérique du sud,…mais nous sommes prêts à réessayer pour tenter de dépasser ces difficultés ! Allons… et nous verrons !

En termes de cadre pratique et géographique, nous nous rendons compte que l’Europe est le continent qui permet de voyager le plus librement (nous trouvons que l’Asie est inaccessible, et constatons que de nombreuses régions sont souvent interdites aux étrangers sauf à rester sur les rails des sentiers balisés par les autorités).

 

Nous prévoyons donc de rentrer en France à vélo par 4000 km de route en 3 mois depuis la Mer Noire jusqu’à l’Atlantique !

D’ici là, nous nous laissons le mois de février pour visiter le Vietnam et le Cambodge, où nous retrouverons des amis puis nous partons ensuite en Inde du Sud voir la soeur d’Antoinette en mars. Nous attendons donc sagement le printemps!

Le départ à vélo est prévu vers Bucarest près de la Mer Noire, nous prévoyons de remonter le Danube depuis son embouchure jusqu’à sa source en passant par la Roumanie, la Serbie, la Hongrie, la Slovaquie, l’Autriche, l’Allemagne, puis un petit bout de Rhin, d’Alsace, de Franche-comté, quelques canaux bourguignons et enfin la Loire jusqu’à Saumur. Pour le détail du parcours, nous suivrons à peu près l’eurovélo 6.

On espère bien croiser certain(e)s d’entre vous sur la route ou pour fêter nos retrouvailles à l’arrivée😉.

à bientôt,

 

 

3 thoughts on “Le vélo n’a pas dit son dernier mot !”

  1. Que d aventures et de rebondissements !!! On vous suit et vous soutient, quel plaisir de vous lire, toujours, et de voir que le voyage évolue au fil de l eau ! Et des envies de la famille !
    On a hâte de suivre la suite de vos aventures, et de voir vos mollets de champion 😄.
    Gros bisous de tous les 5, et en particulier de Paul, qui suit les aventures de son parrain avec attention

  2. Bonjour les Secher,
    Bravo de remettre le velo au cœur de votre aventure, ce serait chouette effectivement de se retrouver sur les canaux bourguignons, on serait ravis ! Vous nous tiendrez au courant !
    On vous embrasse bien fort,
    Les Pernotte

  3. Bravo !
    J’en profite pour vous glisser deux citations que j’aime beaucoup et qui vont bien avec votre courage et votre volonté :

    « la seule chose qu’on est sûr de ne pas réussir est celle qu’on ne tente pas »
    et
    « La force ne vient pas d’une capacité physique mais d’une volonté indomptable »

    Alors osez et ne lâchez rien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.